Bientôt du chocolat origine Guinée?

Ile de Ré Chocolats (IDRC) est une institution de l’Île de Ré ancrée depuis plus de 45 ans dans le village de Saint-Martin de Ré. L’Artisan Chocolatier Éric Vallégeas a su créer des spécialités régionales élaborées avec des produits de terroir comme le Beurre AOP de Poitou-Charentes et la Fleur de Sel de l’Île de Ré. IDRC dispose actuellement de deux boutiques et deux ateliers de fabrication du chocolat, situés à Saint-Martin de Ré et La Rochelle. Un parcours de découverte ludique et pédagogique autour de la fabrication des chocolats a également été créé.

IDRC sélectionne les meilleures fèves de cacao, issues de grands crus et dans le respect des richesses culinaires locales. A ce titre, l’entreprise travaille avec des plantations engagées dans le commerce équitable afin de garantir une juste rémunération des producteurs et assurer de meilleures conditions (de travail et de vie) aux producteurs. IDRC respecte ainsi un cahier des charges strict, bénéficiant, entre autres, de la certification Fairtrade (Max Havelaar). Ile de Ré Chocolats est également certifié par CERTIPAQ depuis 2018, pour l’ensemble des produits de sa gamme BIO.

Un travail de sourcing important et en continu dans le choix des origines et fèves du cacao est effectué par IDRC afin de développer une gamme de produits destinée à une expérience gustative unique et un parcours sensoriel des terroirs du monde (Panama, Costa Rica, Viêtnam, Cameroun, Côte d’Ivoire, Colombie, Madagascar, Haïti, Nicaragua et Congo). Afin de se différencier de ses concurrents, IDRC souhaite proposer à ses clients des chocolats élaborés à partir d’origines nouvelles de cacao. L’artisan chocolatier Eric Vallegeas, PDG d’IDRC, s’intéresse à ce titre au cacao guinéen.

Située au cœur de la principale région productrice de cacao au monde (Côté d’Ivoire, Ghana), la part de la Guinée dans la production mondiale demeure marginale (11 000 tonnes environ en 2017). Cette dernière se concentre essentiellement en Guinée forestière. Pourtant, l’extraordinaire biodiversité de cette région, son terroir et le recours à une agroforesterie développée, présentent des atouts considérables pour une production de qualité. Notons par ailleurs que la filière démontre un potentiel important en termes de création d’emplois et de source de revenus en milieu rural, en particulier en faveur des femmes et des jeunes.

Le Président d’IDRC a ainsi sollicité en octobre 2019 un appui technique de Charente-Maritime Coopération pour l’accompagner dans son projet d’importation de fèves de cacao d’origine Guinée. L’objectif in fine pour l’entreprise est d’accompagner la montée en gamme d’une production locale (de préférence bio à terme), afin de sécuriser l’approvisionnement d’un container par an (entre 12,5 et 20 tonnes) d’un produit de qualité et d’origine Guinée. Une première phase de collecte d’information réalisée par les équipes du Département de la Charente-Maritime en novembre 2019 est venue confirmer l’intérêt du projet.

Un programme de rencontres a été dessiné afin de garantir le succès de cette mission d’étude, qui s’est ainsi  déroulée en Guinée du 12 au 21 décembre 2019. Cette mission a permis dans un premier temps de s’intéresser à l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeurs de la filière. La délégation a ainsi pu identifier notamment des planteurs et marchands souhaitant s’associer à l’entreprise et a rencontré les partenaires institutionnels incontournables chargés d’accompagner la structuration de la filière (AGUIPEX, ITC, IRAG, etc.). L’aval de la filière a également été étudiée avec soin, notamment au travers des circuits de rachat et vente des fèves de cacao auprès des producteurs, prix pratiqués, certifications, formalités douanières, conditionnement, etc.

Afin de compléter ces échanges sur place, nous a été remis une Etude sur la compétitivité et feuille de route de la filière cacao en République de Guinée, réalisée en 2019 sous l’égide du Ministère du Commerce, avec le soutien de l’Agence Guinéenne de Promotion des Exportations (AGUIPEX), dans le cadre du Projet NTF IV (Netherlands Trust Fund – phase IV), financé par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, en partenariat avec le Centre du commerce international (International Trade Center – ITC).

Prochaines étapes : un suivi tout au long de l’année par Eric Vallegeas qui continue d’apporter ses conseils aux planteurs, un nouveau déplacement prévu en Guinée fin 2020 afin de finaliser les démarches entreprises et l’import d’un container de cacao en début d’année prochaine ! Notons que parmi les variétés de cacao qui seront importées, on retrouvera « la française » ou Forastero (lisse, vert jaune) et « la ghanéenne » ou Trinitario (rouge violet). La forte concentration en tanins et l’acidité des fèves guinéennes sont idéales pour la confection de produits chocolatiers hauts de gamme, ce qui devrait séduire les futurs consommateurs.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s