Résidence en itinérance entre Boké et Boffa « Le carnet de voyage »

Du 28 octobre au 3 novembre 2019, les préfectures de Boké et de Boffa en Guinée ont accueilli une résidence en itinérance du spectacle « Le carnet de voyage ». Retour en mots et en images sur cette opération culturelle conduite par Charente-Maritime Coopération (CMC).

En partenariat avec le Fonds d’équipement des Nations Unis (FENU), CMC participe au « Projet de Redynamisation du Musée Régional de Boké », qui a pour objectif la rénovation et l’animation de ce site patrimonial d’exception, un ancien fortin colonial construit en 1878.

Le Musée est situé dans la commune urbaine de Boké, ville majeure de Guinée sur les bords du Rio Nunez, à 300 km au nord de Conakry sur la côte atlantique. La commune urbaine de Boké, chef-lieu de la préfecture et de la région administrative du même nom, est une des plus vieilles cités du pays disposant d’une histoire et d’un patrimoine riches. Sa population est très cosmopolite, elle compte pas moins de 14 ethnies différentes. Grâce à cette mosaïque ethnique très dynamique, Boké est en quelque sorte la synthèse culturelle de la Guinée.

La ville de Boké compte 61,758 habitants (recensement de 2014). Avec les nombreux projets miniers qui se développent sur le territoire, la population croît fortement sous l’effet de migrations économiques à l’intérieur du pays, entrainant ainsi de nouveaux défis à relever.

A l’origine du projet, la société Alliance Minière Responsable (AMR) a financé en 2016 une étude préliminaire sur les potentialités du site. AMR, dans le cadre de son programme de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), a souhaité définir un projet de développement en vue de servir les intérêts des communautés locales et de sa société.

Une étude technique a permis de constater que le Musée était largement sous exploité et sous valorisé. Malgré le développement économique que connaît la région de Boké et la présence de sites universitaires, force est de constater le déficit important de lieux culturels, socio-éducatifs ou destinés à la jeunesse de la ville. Le Musée ethnographique de la Région de Boké a été créé dans les années 1970 et occupe un bâtiment historique. Le Musée ne bénéficiait jusqu’à présent d’aucun budget ni  ressources humaines lui permettant de renouveler ses collections ou les conserver.

En parallèle, le FENU, rattaché au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), démarre en 2018 un projet pilote dans les préfectures de Boké et Boffa. Ce projet, nommé Appui à la Gestion des Redevances Minières (AGREM) implique l’Etat guinéen, les Nations Unies, les sociétés minières ainsi que CMC. Il vise à renforcer les capacités techniques des collectivités locales, favoriser les bonnes pratiques et la communication autour de l’activité minière et des recettes qu’en perçoivent les communes.

Au vue de son expertise dans l’accompagnement des collectivités locales dans leur processus de décentralisation et de développement local, le « Projet de redynamisation du Musée Régional de Boké » est confié à l’équipe du projet AGREM pour 3 ans. Démarré en janvier 2019, il a pour principales composantes :

  • La réhabilitation du lieu qui doit permettre de l’équiper en électricité et internet, l’aménagement de différents espaces muséales, l’installation d’une scène de spectacle plein air, la création d’un espace pour les sculpteurs présents dans la cour du Musée ;
  • La consolidation de l’exposition permanente sur l’histoire et les cultures des communautés de la région (Nalou, Baga, Mikiforé, Landouma), la création d’une exposition permanente sur le patrimoine géologique et minier de la Guinée ainsi qu’un espace d’exposition temporaire ;
  • L’accueil d’évènements culturels, sportifs et artistiques par la définition d’une programmation culturelle (spectacles, concerts, festivals, animations, ateliers) et la mise en place de partenariats avec d’autres structures culturelles ;
  • L’organisation d’un cycle d’initiation aux pratiques sportives et artistiques à destination des scolaires en partenariat avec les troupes locales, les écoles et la Maison des jeunes ;
  • La valorisation de l’artisanat local par l’organisation de festivals, d’expositions temporaires et d’animations ainsi que la structuration des activités des sculpteurs du Musée ;
  • L’accompagnement des autorités locales dans la définition d’une politique culturelle locale et d’une politique touristique locale.

Simultanément, en 2019, CMC s’est engagé dans un projet d’échange artistique entre la Guinée et la France, grâce à une collaboration avec le Centre Intermondes de La Rochelle à l’occasion du Festival Univers des Mots 2019 de Conakry. Ce projet permet actuellement à des artistes français et guinéens de participer à une résidence en itinérance en Guinée entre les villes de Conakry, Boké et Boffa.

CMC et ses partenaires accompagnent ainsi la création d’un spectacle qui sera présenté à la 5ème édition de ce festival. Nommé, « Le carnet de voyage », cette création a débuté par la rencontre de deux artistes en avril 2019 à La Rochelle, Lionel Frédoc, danseur et chorégraphe français et Bilia Bah, comédien, auteur et metteur en scène guinéen.

Depuis le 21 octobre, Lionel Frédoc a atterri en Guinée afin de poursuivre ce travail avec Bilia Bah.  Deux nouveaux artistes ont depuis rejoint l’aventure : Marjolaine Mansot, élève scénographe du Théâtre National de Strasbourg et d’Ibrahima Diallo « Bob » diplômé de cinéma vivant à Paris.

La réhabilitation du Musée de Boké et l’accueil des artistes sur le site et à Boffa, s’inscrit dans le cadre d’une démarche importante de décentralisation de la culture en Guinée.  Les quatre artistes guinéens et français ont ainsi passé cinq jours à Boké et deux jours à Boffa, afin de  contribuer à dynamiser la vie culturelle de ces deux préfectures.

Ce projet a été accueilli très favorablement par les autorités locales, qui ont participé activement à l’accompagnement et à la facilitation de ce dernier, en aidant notamment à identifier les acteurs culturels, en participant directement aux ateliers et en mettant à dispositions des locaux (le Centre artisanal de Boké pour les répétitions des artistes, la Maison des jeunes à  Boffa pour la restitution).

Les artistes de Boké se sont largement impliqués, en donnant accès à leurs répétitions, en participant aux ateliers animés par Bilia Bah et Lionel Frédoc et en venant assister aux restitutions de la résidence. Les artistes du projet quant à eux ont pu échanger et rencontrer les membres de la troupe de musique et de danse traditionnelle « Batafon », créée dans les années 80 et de renommée nationale, ainsi que la troupe d’acrobates et de danseurs hip hop « Diable Rouge » de Boké. Les discussions ont porté entre autres sur les difficultés que rencontrent les artistes en Guinée et surtout à l’intérieur du pays, autant pour des troupes reconnues que des troupes de culture urbaine, récentes et en recherche de reconnaissance.

Les artistes du projet ont également pu se familiariser avec les arts, les cultures et l’histoire de la région de Boké par la visite guidée du Musée, qui présente les communautés originaires de la région Bagas, Landoumas, Mikiforès, Nalous, ainsi que l’histoire coloniale et esclavagiste locale. Les échanges avec les artistes locaux et la population de ces deux communes se sont poursuivies lors des ateliers animés par Bilia Bah et Lionel Frédoc.

A Boké, l’atelier d’écriture de Bilia Bah s’est déroulé dans la cour du Musée. Il s’agissait d’un exercice pratique autour de la construction de personnages, d’obstacles et d’une histoire. Certains participants sont membres de troupes artistiques locales (la troupe de théâtre « Club littéraire Dina Salifou », la troupe Batafon, la troupe de musique et danse traditionnelle landouma « Wakrya »), d’autres membres de la commission communale des arts, de la culture et de la jeunesse, tous acteurs participant à valoriser le Musée.  Lionel Frédoc a tenu son atelier de danse au Centre Artisanal, avec pour défi de réunir des membres de Batafon et de Diable Rouge, composés d’artistes pratiquant la danse traditionnelle et le hip-hop. Le défi fut relevé avec brio et l’atelier fit l’objet d’une restitution avant celle de la résidence !

A la base de CMC Boffa, Bilia Bah a mené ses explications sur la construction d’un récit avec des professeurs de français et de philosophie au lycée et collège de Boffa. Les consignes de Bilia Bah ont amené des critiques constructives sur les propositions de chacun et suscité l’envie chez les participants de reproduire ce travail avec leurs élèves et de réfléchir aux possibilités de faire jouer leurs histoires lors des prochaines fêtes scolaires. L’atelier de Lionel sur la danse était composé d’artistes de plusieurs troupes locales de hip-hop (Dévoreurs, Petits Kalabante, FBI…). Cet atelier a fait l’objet d’une restitution.

Finalement, le projet a donné lieu à deux représentations et permis de donner accès à des publics très variés un spectacle inhabituel (seulement deux artistes sur scène, mélange de théâtre et de danse hip-hop, texte contemporain, poétique et politique, de créer une scène éphémère dans un lieu symbolique comme la cour du Musée). Le Maire de Boffa et la Radio télévision guinéenne étaient présents lors de la restitution de Boffa.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s